Europolis

chapters_europolis_01

Europolis se situe dans les pays du nord de l’Europe, regroupant les actuelles Belgique, Allemagne, République Tchèque, Pologne et Pays-Bas.

Europolis prend place dans Dreamfall Chapters.

Le Chancelier d’Europolis

Lorsque nous retrouvons Zoë à Europolis après son réveil d’un coma long d’un an, non seulement a-t-elle une nouvelle carrière (un choix parmi deux à effectuer plus tôt dans la partie), mais elle effectue aussi du bénévolat dans le cadre d’une campagne politique, travaillant avec son ami Baruti Maphane pour un petit bureau proche du Souk Propast.

Quatre candidats majeurs concourent pour obtenir le contrôle du Parlement d’Europolis, et le siège de Chancelier; la plus haute position politique de la Cité-Etat. Représentants des quatre plus grands partis politiques, ils sont :

Dieter Gross est le Chancelier sortant, et chef de l’Alliance des Démocrates Européens pour l’Indépendance et la Liberté; le parti au pouvoir à Europolis les cinq dernières années. L’Alliance (ou les Bleus, comme on les appelle aussi) a été impliquée dans plusieurs scandales, parmi lesquels des accusations de corruption et de pots-de-vin. Avec un soutien populaire plus bas que jamais, Gross est probablement parti pour quitter prochainement son bureau.

Konstantin Wolf est l’électron libre. Wolf est le fondateur et dirigeant de l’Aube Européenne, un parti nationaliste qui s’est juré de restaurer la mythique et ancienne Europe; un continent prospère libéré de ses règles corporatistes, avec les vieilles frontières réinstaurées entre les pays. Le parti prèche une autonomie économique et une ségregation ethnique (« L’Europe aux Européens »), visant droit dans le coeur pourri des masses en colère. Wolf est lui-même un populiste de droite, un orateur charismatique qui s’est construit une impressionnante aura fictive à laquelle les foules croient pourtant. Beaucoup s’attendent (et craignent) à ce que Wolf et l’Aube Européenne conquièrent le Parlement lors des prochaines élections.

A l’opposé du spectre politique se trouve Marta Ribas et Manifesto. Les partis Marxistes fragmentés d’Europolis sont parvenus à s’unir sous la même bannière, et ils sont le fer de lance de nombreuses démonstrations visant à la fois les forces de police militaire EYE contrôlées par le Syndicat, les corporations et le nombre croissant de soutiens de l’Aube Européenne. Leur surnom pour Konstantin Wolf (« Kaiser Konstantin ») est devenu un cri de ralliement pour la gauche. Même si peu nombreux sont ceux à croire que Ribas et Manifesto aient des chances de l’emporter, ils dérangent le statu quo, et ce pourrait être leur principal objectif.

Enfin, il y a Lea Umińska, la candidate pour laquelle Zoë fait campagne. Elle représente les socio-démocrates (le Parti de l’Unité), et après Wolf et son Aube Européenne, ils disposent du plus important support parmi les votants, représentant une voie plus modérée et libérale. Mais ils ont aussi été critiqués pour avoir représenté le compromis et avoir sans cesse changé de direction lorsque l’opinion publique varie.

Les politiques et les corporations sont inextricablement liées ensemble, et tandis que la situation politique s’envenime, les intrigues vont converger et la conspiration de grande envergure sera mise au jour.

Mais la politique à Europolis, c’est bien plus que des votes, de la rhétorique et une course pour le siège de Chancelier et le contrôle du Parlement.

Le Syndicat (une organisation créée par les corporations pour se gouverner elles-mêmes) maintient l’ordre dans les rue grâce à leur EYE omniprésent. Des soldats en tenue de combat, des drones et navires automatisés, des millions de caméras et satellites de surveillance assure au Syndicat (aussi appelé Zaibatsu) d’avoir des yeux partout. La majorité pense que plutôt que de gouverner les corporations, le Syndicat les sert…et que les gouvernements servent le Syndicat.

Tandis qu’Europolis se prépare pour le jour du scrutin, la pression monte; des démonstrations ont lieu dans toute la ville, et l’EYE installe des points de passage en augmentant la surveillance, blamant les éléments politiques radicaux d’avoir rendu les rues dangereuses. Le transit entre les secteurs est de plus en plus contrôlé, et les tensions atteignent des sommets.

Voici le nouveau monde de Zoë. Même si elle n’est pas, par nature, particulièrement politisée, elle veut prendre part activement dans sa communauté, et veut comprendre la ville dans laquelle elle a choisi de vivre. Et tandis qu’en politique se trame une intrigue secondaire, elle interagira de façon intéressante avec l’histoire principale.

Nous reviendrons le 24 Juin avec des révélations graphiques d’importance, en attendant, rejoignez les conversations sur le forum officiel, et gardez un oeil sur notre page Facebook pour d’autres nouveautés : la prochaine fois, ce sera sur les cheveux de Zoë Castillo !

Category:
 
22 février 2013